La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Pour l'historien Olivier Meuwly, «la neutralité suisse a toujours été élastique»

Pour l'historien Olivier Meuwly, «la neutralité doit être constamment réinterrogée». © Keystone
Pour l'historien Olivier Meuwly, «la neutralité doit être constamment réinterrogée». © Keystone

Philippe Castella

Publié le 20.05.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

A chaque grand chamboulement qui a frappé l’Europe, la Suisse a dû s’interroger sur sa politique de neutralité et l’adapter à la nouvelle donne géopolitique. Il est dès lors logique que cela se produise à nouveau aujourd’hui, explique l’historien Olivier Meuwly. Interview.

Les Suisses sont très attachés à leur neutralité. Mais ne leur a-t-elle pas été imposée au départ?

Olivier Meuwly: Oui et non. Il y a deux légendes qui se télescopent. Il y a la légende d’une Suisse qui serait quasiment née neutre et dont la neutralité ferait partie de l’identité inaltérable. Et il y a l’autre légende d’une Suisse qui aurait été contrainte à la neutralité sans trop savoir ce qui lui arrive. La vérité se situe entre les de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00