La Liberté

Par les moustaches de Plekszy-Gladz!

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La transparence entre eux, grâce aux protections anti-virus: les parlementaires sont pour. Dévoiler les fonds de leurs donateurs? C’est non. © Keystone
La transparence entre eux, grâce aux protections anti-virus: les parlementaires sont pour. Dévoiler les fonds de leurs donateurs? C’est non. © Keystone
Partager cet article sur:
18.09.2020

Philippe Castella

Analyse

Par les moustaches de Plekszy-Gladz!» C’est ainsi que l’on marquerait sa surprise en Bordurie, pays de l’Est sorti de l’imaginaire d’Hergé et des aventures de Tintin, à voir le Conseil national refuser par 168 voix contre 18 le projet qu’il venait lui-même de mitonner. Un étrange scénario déjà vécu il y a deux ans lors du premier passage de la loi sur le CO2 devant la Chambre du peuple.

Hier, il était question de transparence et plus exactement d’un contre-projet indirect à l’initiative populaire «Pour plus de transparence dans la vie politique». Celle-ci veut contraindre les partis à communiquer chaque année leur bilan, ainsi que l’origine de tous les dons supérieurs à 10 000 francs. Les candidats à une élection et les comités de campagne en vue d’une votation qui dépensent plus de 100 000 francs devraient faire de même. Un contre-projet élaboré par le Conseil des Etats veut porter ces seuils à 25 000 et 250 000 francs.

Une coquille vide

C’en était encore trop po

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00