La Liberté

Palmier tessinois? Non, chinois

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Des opérations d’arrachage sont organisées, comme ici il y a quelques années dans la vallée du Gottéron par le WWF. © Vincent Murith-archive
Des opérations d’arrachage sont organisées, comme ici il y a quelques années dans la vallée du Gottéron par le WWF. © Vincent Murith-archive
Partager cet article sur:
06.09.2021

La lutte contre les espèces invasives est intensifiée dans certains cantons, comme Zurich

Ariane Gigon, Dietikon (ZH)

Biodiversité » Comme le coronavirus: pour le conseiller d’Etat zurichois Martin Neukom, les plantes et espèces animales invasives se multiplient comme le Covid, «sauf que la courbe du nombre de cas ne redescend pratiquement jamais». Le canton le plus peuplé de Suisse a présenté ce lundi sa nouvelle stratégie pour lutter contre les plantes et les animaux exotiques «invasifs». Les spécialistes en appellent aussi au Conseil fédéral pour débloquer un projet de loi, en attente depuis plus de deux ans.

Leur présence au nord des Alpes est plutôt appréciée: des palmiers, comme au Tessin, pense-t-on. Mais ce sont en fait des espèces chinoises qui se multiplient sous nos latitudes. Autre plante au premier abord réjouissante: le buddleia de David est doté de grappes colorées violettes qui attirent les papillons. Mais en fait

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00