La Liberté

Mendicité sous surveillance

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Comme à Fribourg, la nouvelle interdiction bâloise de la mendicité n’est pas générale. © Keystone-archives
Comme à Fribourg, la nouvelle interdiction bâloise de la mendicité n’est pas générale. © Keystone-archives
Mendicité sous surveillance
Mendicité sous surveillance
Partager cet article sur:
27.08.2021

Bâle serre la vis en tenant compte de l’arrêt de Strasbourg. Appel au Conseil fédéral

Ariane Gigon, Bâle

Pauvreté » Amendes de 50 francs pour la mendicité en bande organisée, ou pratiquée à des endroits interdits, et de 100 francs en cas d’agressivité: dès mercredi prochain, des interdictions seront réintroduites à Bâle-Ville, un peu plus d’une année après avoir été supprimées. En préparant sa nouvelle loi, qui tient compte de l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contre le canton de Genève, la cité rhénane s’est alliée à d’autres villes, dont Lausanne, pour demander au Conseil fédéral d’agir.

A Bâle, après le 1er juillet 2020, de nombreuses personnes ont eu l’impression de «vivre dans une autre ville», a rappelé la conseillère d’Etat en charge de la Justice et de la sécurit&eacut

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00