La Liberté

«Malentendus» sur le racisme

Publié le 04.10.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Nations Unies » La Suisse n’est pas satisfaite après des critiques d’experts onusiens indépendants sur le racisme systémique chez elle, appelant à une loi contre le profilage racial. Elle a dénoncé hier à Genève des «malentendus».

«Le racisme et la discrimination raciale, y compris à l’égard des personnes d’ascendance africaine, sont des problèmes auxquels il faut s’attaquer d’urgence», a affirmé devant le Conseil des droits de l’homme l’ambassadeur suisse à l’Organisation des Nations Unies (ONU) à Genève, Jürg Lauber.

Il estime que la dimension structurelle du racisme, dénoncée par le Groupe de travail de l’ONU sur les personnes d’ascendance africaine lors de sa visite en Suisse en janvier, doit être davantage explorée.

Si les responsables politiques ont déjà reconnu ce problème en Suisse, le service de lutte contre le racisme va publier une étude dans les prochaines semaines, a ajouté l’ambassadeur. Il a admis que le lien entre la Confédération et les cantons peut constituer des «défis».

Hier, la présidente du groupe de travail onusien Catherine Namakula, qui ne s’exprime pas au nom de l’organisation, a présenté devant le Conseil le rapport final de la récente visite en Suisse. Celui-ci reprend les enseignements et les recommandations dévoilées en janvier dernier.

Les membres du groupe «sont très inquiets» de l’attitude des forces de l’ordre et du système judiciaire, a notamment affirmé Mme Namakula. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11