La Liberté

Le virus du complotisme

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Pas de vaccination obligatoire»: un slogan très répandu lors de la récente manifestation contre les mesures de lutte contre le coronavirus à Berne. © Keystone © KEYSTONE
«Pas de vaccination obligatoire»: un slogan très répandu lors de la récente manifestation contre les mesures de lutte contre le coronavirus à Berne. © Keystone © KEYSTONE
Partager cet article sur:
18.05.2020

Des théories «alternatives» rencontrent un succès sans précédent sur les réseaux sociaux. Une situation dangereuse, selon un chercheur de l’Université de Fribourg

Adrien Schnarrenberger

Un sondage de l’institut Ifop le montre: plus d’un Français sur quatre refuserait de se vacciner si un tel remède existait contre le nouveau coronavirus. La méfiance serait particulièrement forte auprès des jeunes, avec un air de contestation de plus en plus intense sur les réseaux sociaux. Avec son lot d’incertitudes et de controverses, la crise liée au covid-19 ouvre une fenêtre d’opportunité pour les complotistes, analyse Sebastian Dieguez. Observateur de ces phénomènes depuis plusieurs années, le chercheur au Laboratoire des Sciences Cognitives et Neurologiques de l’Université de Fribourg explique pourquoi ils représentent selon lui un danger pour la démocratie.

Comment appréhender le succès des théories «alternatives» qui circulent sur les réseaux sociaux au sujet du coronavirus?

Le

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00