La Liberté

Le parloir au grillage

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Un second grillage a été installé le 6 avril à la frontière. Couples et amis séparés prennent leur mal en patience. © Ariane Gigon/Chiara Hoffmann/Keystone
Un second grillage a été installé le 6 avril à la frontière. Couples et amis séparés prennent leur mal en patience. © Ariane Gigon/Chiara Hoffmann/Keystone
Partager cet article sur:
29.04.2020

Constance et Kreuzlingen sont séparés par une double grille. De déchirants appels sont collés au métal.

Ariane Gigon, Kreuzlingen (TG)

Frontières » «J’en vois assez, des amis, sur Skype! Ici, c’est différent», s’exclame Lea. En face d’elle, son amie Felicitas renchérit: «Nous venons plusieurs fois par semaine.» Bizarrerie de la rencontre: un double grillage sépare les deux jeunes femmes: celui qui marque la frontière entre les deux villes de Constance et Kreuzlingen, et donc entre l’Allemagne et la Suisse. Les habitants espèrent que le Conseil fédéral adoptera, aujourd’hui, un plan d’ouverture progressif des frontières.

Lea et Felicitas sont toutes les deux venues au rendez-vous en longeant la double barrière installée sur cette frontière dite artistique (Kunstgrenze), depuis que, en 2007 une installation de 22 sculptures a été inaugurée. Elles sont toutes les deux étudiantes à l’Université de Constance

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00