La Liberté

Extension du pass: réactions fribourgeoises

Dès lundi, il faudra montrer patte blanche pour entre dans les lieux publics fermés comme les cinémas. © Keystone
Dès lundi, il faudra montrer patte blanche pour entre dans les lieux publics fermés comme les cinémas. © Keystone
Partager cet article sur:
08.09.2021

Dès lundi prochain, il faudra présenter un pass Covid pour manger au restaurant, entrer dans un musée ou un cinéma ou participer à un concert. Les milieux concernés dans le canton de Fribourg réagissent.

Chantal Rouleau Inderbitzin

 

Xavier Pattaroni
Programmateur des salles Cinemotion

 

«Nous sentions l’épée de Damoclès au-dessus de notre tête. Nous étions conscients que la présentation du certificat Covid deviendrait obligatoire. C’est une mesure pour essayer d’endiguer la pandémie. Nous n’avons pas le choix et nous allons la suivre. J’aurais toutefois préféré garder le plan de protection actuel qui met personne de côté. Je n’aime pas les mesures exclusives. Pour ceux qui auront accès aux salles, l’expérience sera plus sympathique que maintenant puisque le port du masque ne sera plus obligatoire et que la consommation sera à nouveau autorisée partout. Néanmoins, une partie des gens ne pourront pas avoir accès aux salles de cinéma. Je regrette que ces contraintes soient imposées à des lieux qui ne sont pas des foyers d’infection. C’est dommage.»


 

Caspar Bijleveld
Directeur du Papiliorama de Chiètres

 

«Cela fait longtemps que je n’ai plus de réaction face à cette crise. Nous attendons de voir et puis on fait ce qu’on nous demande. Il faut sortir de cette crise, donc cette décision est assez pragmatique. Mais c’est une contrainte en plus. Logistiquement, il va falloir nous adapter afin de contrôler ces pass assez rapidement et éviter les temps d’attente trop longs. Peut-être qu’il y aura une influence sur l’affluence, mais c’est difficile à dire. Il sera agréable de pouvoir enlever le masque, même si on s’habitue à tout. A titre personnel, j’estime que si l’on veut sortir de cette crise, il faut qu’on y travaille.» 


 

Ivan Mariano
Directeur du Musée d’art et d’histoire de Fribourg

 

«Nous sommes déjà prêts, nous avons le matériel pour scanner le QR-Code. Nous aurons probablement dans un premier temps une petits chute des entrées, qui devrait se rééquilibrer. Nous sommes conscients que les gens qui ne sont pas vaccinés ne feront pas de test uniquement pour voir une exposition. Ils pourraient en revanche le faire pour participer à un événement. Peut-être que pour ceux-ci, il y aura plus de monde que maintenant étant donné que les capacités ne seront plus limitées. Nous avons dû refuser du monde lors d’un vernissage la semaine passé à cause de la jauge réduite.» 


 

Thierry Loup
Directeur des théâtres Equilibre à Fribourg et Nuithonie à Villars-sur-Glâne

 

«Nous prenons acte de la décision et la comprenons si c’est le seul moyen de garder nos théâtres ouverts et d’éviter ce que nous avons connu ces derniers mois. Je regrette néanmoins cette obligation qui va à l’encontre de l’idée de la culture pour tous, de l’inclusion de tous les publics. Cela me gêne particulièrement pour tous les jeunes qui ne sont pas encore vaccinés et qui devront financer un test. Nous avons plusieurs spectacles qui s’adressent à eux. Que le certificat Covid soit obligatoire ou non, nous avons de toute façon une perte de public. Nous devrons voir dans quelle mesure les aides pour manque à gagner seront maintenues.»


Alain Amherd
Propriétaire de Leader Top Fitness à Givisiez et répondant romand de la Fédération suisse des centres de fitness et de santé

 

Alain Amherd s'attend à d'énormes pertes d'exploitation. « Nous sommes à nouveau dans la ligne de mire et nous ne savons pas pourquoi. Ce n’est pas chez nous qu’il y a des problèmes, il n’y a quasiment aucun risque de contamination. Nous avons de grandes surfaces bien aérées. C’est aberrant, un scandale ! Nous allons subir une perte d’exploitation énorme en perdant tous nos clients non vaccinés. Nous devrons rembourser les abonnements de ceux qui ne pourront plus venir. Aussi, au niveau organisationnel, nous ne savons pas comment nous allons nous organiser. Nous sommes ouverts 24 heures sur 24 sans qu’il y ait toujours quelqu’un à la réception. Cette décision, c’est à nouveau un coup de massue pour notre branche. »

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00