La Liberté

Volleyeuses et jongleuses à la fois

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les Power Cats et leur entraîneur doivent adapter leur programme au rythme des études et du travail de chacune. © Corinne Aeberhard
Les Power Cats et leur entraîneur doivent adapter leur programme au rythme des études et du travail de chacune. © Corinne Aeberhard
Partager cet article sur:
05.02.2020

Guin joue quatre fois en une semaine, dont ce soir en Coupe d’Europe malgré travail et études

Patrick Biolley

Volleyball » La scène était saisissante, il y a deux semaines, dans le bus menant les joueuses de Guin dans le Sud de la France pour leur huitième de finale aller de Coupe CEV. Il y avait d’un côté les professionnelles ou celles qui avaient posé des jours de congé et qui profitaient des huit heures de car pour se reposer, rigoler ou analyser l’adversaire du lendemain. De l’autre, les étudiantes plongées dans leurs cours, stabilo à la main et musique dans les oreilles pour se prémunir de toutes distractions externes. Car le volley, même dans l’élite, n’a pas les moyens du football et du hockey masculins. Les joueuses suisses sont soit aux études, soit ont un boulot à côté. Seules les étrangères sont réellement professionnelles.

Le huitième de finale retour de Coupe CEV de ce soir (20 h) sera le t

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00