La Liberté

Ils avaient les jambes qui démangent

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les buts ont été cadenassés pour éviter toute nouvelle rencontre «sauvage». © Aldo Ellena
Les buts ont été cadenassés pour éviter toute nouvelle rencontre «sauvage». © Aldo Ellena
Partager cet article sur:
29.05.2020

Des protagonistes racontent le match sauvage Fribourg-Bulle de la semaine dernière au Schoenberg

Adrien Schnarrenberger, Jérémy Rico

Football » Pour ces jeunes Fribourgeois, l’honneur footballistique du quartier ou de la ville était plus important que le spectre – affaibli – du coronavirus. En milieu de semaine passée, le terrain de Mon-Repos, au Schoenberg, a réuni plus de 250 personnes le temps d’un match «sauvage» entre équipes rivales. Comment une telle rencontre a-t-elle pu voir le jour à un moment où, Covid-19 oblige, tout rassemblement de plus de cinq personnes était proscrit? Eléments de réponse avec plusieurs protagonistes de la rencontre.

Présent au bord du terrain en ce jeudi de l’Ascension ensoleillé, Louis*, décrit une rencontre tout à fait sérieuse: «J’ai vu un bon match! Un match avec des remplaçants de chaque côté et un arbitre. Ça jouait à fond!» Sur le terrain, deux «sélections&

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00