La Liberté

Le Qatar veut prendre la vague de l’e-sport

Publié le 04.07.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Société » Le riche émirat gazier cherche à développer un secteur en plein essor.

Pour demeurer un acteur clé du sport après la Coupe du monde de football qu’il organise du 21 novembre au 18 décembre, le Qatar cherche à développer le secteur en plein essor de l’e-sport. Doha s’est dotée d’un complexe dédié, Virtuocity, en 2019. Mis en veilleuse durant la pandémie, il a accueilli son premier tournoi majeur en mars: la manche d’ouverture du Smash World Tour, championnat international du jeu de combat Super Smash Bros, avec 5000 rials qataris (1300 euros) à la clé pour le vainqueur.

Une fédération d’e-sport a été créée fin 2021, et la discipline a même été intégrée dans le cursus de l’International School of London comme un moyen de développer certaines compétences chez les élèves. Le défi: faire sortir les joueurs qataris de chez eux. Ou plutôt de leurs «majlis», grandes pièces attenantes aux maisons où se retrouvent les hommes, en général, et lieux centraux de la sociabilité au Qatar.

«Nos majlis sont extrêmement bien équipés, avec (parfois) six consoles sur lesquelles des amis peuvent jouer en même temps», explique Ibrahim Samha, chargé des projets e-sports de Virtuocity. «On y joue pour s’amuser. Mais si on veut passer au niveau supérieur, il faut participer à des tournois, et c’est là que nous entrons en jeu.»

Ahmed Al Meghessib, 24 ans, a franchi le pas en 2017 pour représenter le Qatar dans le jeu vidéo de foot le plus populaire, FIFA, et amener l’équipe nationale au 10e rang mondial en mai 2021. «Au début, il n’y avait pas beaucoup d’intérêt pour ce que je faisais (…) mais ça avance, témoigne-t-il. Les gens comprennent que l’e-sport est une chose sérieuse, une industrie, qui peut être une source de revenus pour le pays.» Khalifa Al Haroon, alias «Mr. Q», est l’un des premiers supporters de l’e-sport dans le riche émirat gazier qui veut diversifier son économie à l’horizon 2030. Influenceur et propriétaire d’un magasin spécialisé dans le gaming, il sponsorise des créateurs de contenus et des tournois, et veut «voir le Qatar devenir un leader dans le jeu vidéo au Moyen-Orient et dans le monde».

Son programme: «faire comprendre aux gens que ça n’est pas qu’un jeu», «créer plus de ligues locales», «encourager des studios à s’installer au Qatar pour créer des contenus originaux, travailler avec des agences pour faire venir des grands tournois internationaux et montrer à nos entreprises qu’elles doivent investir.» ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11