La Liberté

Olivier Curty: «Il faut courir vite pour me rattraper»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Olivier Curty défend le bilan de son action à la tête de la Direction de l’économie et de l’emploi, notamment à propos de Bluefactory et du travail au noir. © Alain Wicht
Olivier Curty défend le bilan de son action à la tête de la Direction de l’économie et de l’emploi, notamment à propos de Bluefactory et du travail au noir. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
15.10.2021

Entré au Conseil d’Etat en 2016, le Lacois Olivier Curty (Le Centre) brigue un nouveau mandat

Nicolas Maradan et Thibaud Guisan

Elections » L’ancien vice-chancelier de l’Etat de Fribourg défend son bilan à la tête de la Direction de l’économie et de l’emploi (DEE).

Beaucoup de vos adversaires vous voient comme la proie la plus facile parmi les conseillers d’Etat sortants. Que leur répondez-vous?

Olivier Curty: Qu’il faut courir vite pour me rattraper.

Mais la dernière année n’a pas été facile. Vous avez été effacé sur le dossier énergétique, et le résultat serré lors de la votation sur Bluefactory en juin sonnait comme un coup de semonce…

J’ai trouvé le dossier de Bluefactory dans un mauvais état. Il a fallu énormément de temps pour le remettre sur les rails durant toute la législature. Aujourd’hui, le dos

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00