La Liberté

Le virus profite un peu à la nature

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Principales victimes du trafic routier dans le canton, les chevreuils profitent du répit occasionné par le confinement. Leur mortalité est actuellement en baisse sur les routes fribourgeoises. © Service des forêts et de la nature
Principales victimes du trafic routier dans le canton, les chevreuils profitent du répit occasionné par le confinement. Leur mortalité est actuellement en baisse sur les routes fribourgeoises. © Service des forêts et de la nature
Partager cet article sur:
30.03.2020

En raison du confinement, la mortalité de la faune sauvage sur les routes est en baisse dans le canton

Maud Tornare

Environnement » Des rues silencieuses vidées de leurs passants, des routes moins fréquentées, des espaces publics désertés: avec le confinement de la population, la présence humaine se réduit à l’extérieur tandis que la faune sauvage continue, elle, de vivre comme si de rien n’était. Dans le canton, certains animaux profitent déjà de ce soudain répit. Mais les effets sur la nature sont encore difficiles à évaluer.

Chevreuils épargnés

Qui dit confinement, dit moins de déplacements en voiture. «Le trafic automobile est l’une des principales causes de mortalité chez les animaux sauvages dans le canton. S’il y a moins de trafic, il y a donc aussi moins de gibier qui périt sur les routes», indique Elias Pesenti, collaborateur scientifique au Service fribourgeois des forêts et de la nature (

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00