La Liberté

Le SOS des indépendants fribourgeois

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Hubert Bielmann, patron d’une société d’installation sanitaire à Rosé. © Charly Rappo
Hubert Bielmann, patron d’une société d’installation sanitaire à Rosé. © Charly Rappo
Céline Descloux, coiffeuse à Villars-sur-Glâne.
Céline Descloux, coiffeuse à Villars-sur-Glâne.
Partager cet article sur:
01.04.2020

Le coronavirus place les raisons individuelles ou les petites entreprises dans une situation délicate

François Mauron

Economie » A Villars-sur-Glâne, Céline Descloux, 33 ans, tient le 13 Coiffure, depuis bientôt sept ans. «J’essaie de ne pas trop réfléchir pour ne pas angoisser», relève-t-elle. Indépendante avec une employée, elle a dû fermer son salon en raison des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie de coronavirus, comme l’a exigé le Conseil fédéral le 16 mars dernier. «J’ai déjà subi plus de 6000 francs de perte. Et ce n’est évidemment pas terminé», lâche-t-elle.

Contrairement à sa collaboratrice, salariée, la coiffeuse ne peut pas demander d’indemnités pour réduction d’horaire de travail (RHT). «Je peux obtenir un dédommagement grâce aux allocations pour perte de gain (APG). Mais cela ne compensera jamais les dommages financiers du salon&r

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00