La Liberté

Le lent éveil des jardins familiaux

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Lidia et Bernard Piccand ont profité du week-end pour planter des pommes de terre germées. © Charly Rappo
Lidia et Bernard Piccand ont profité du week-end pour planter des pommes de terre germées. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
14.04.2020

Les mains vertes du Schoenberg tentent de cultiver au rythme des saisons, malgré le virus

Charles Grandjean

Fribourg » Le chant des oiseaux est par moments entrecoupé par le ronronnement d’un motoculteur. Quelques silhouettes apparaissent aux abords de l’un ou l’autre cabanon des paisibles jardins familiaux du Schoenberg. «Par rapport à l’année passée, il y a encore peu de monde. Les gens ont peur de sortir», observe Khalil Kadar.

Entouré de sa famille, ce chauffeur de taxi profite des rayons de soleil printaniers sur la petite terrasse de son jardin en cet après-midi de week-end pascal. «Je préfère respirer l’air d’ici que de me retrouver en ville.»

Pain au feu de bois

A quelques pas, s’élève une fumée âcre. L’heure n’est pas aux grillades, mais à la fabrication maison. D’origine kurde elle aussi, la voisine de Khalil Kadar cuit des galettes de pain au feu de bois sur un four exté

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00