La Liberté

Des jeunes pousses sans engrais

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Alia Adi a fondé une société produisant des macarons aux saveurs inédites. Ses activités sont à l'arrêt © Charly Rappo
Alia Adi a fondé une société produisant des macarons aux saveurs inédites. Ses activités sont à l'arrêt © Charly Rappo
Partager cet article sur:
21.04.2020

A l’arrêt pour la plupart, les start-up fribourgeoises sont aussi des victimes de la crise du Covid-19

François Mauron

Economie » Le Conseil d’Etat va présenter ce mercredi un plan d’action pour aider les entreprises fribourgeoises à faire face à la crise du Covid-19. Parmi les mesures de soutien proposées, un volet sera consacré aux start-up. Il faut dire que c’est un besoin. Car, stoppées dans leur croissance par l’irruption du coronavirus, les jeunes pousses ont besoin d’engrais.

«Les start-up sont des sociétés en démarrage qui doivent trouver des financements. Certaines étaient en contact avec des investisseurs mais, à cause de la situation actuelle, elles ne parviennent plus à lever des fonds. Celles qui sont en phase de recherche et de développement voient leurs projets gelés. Les partenariats sont freinés», déplore Grégory Grin, directeur de Fri Up, l’organe officiel de soutien à la création d&rsqu

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00