La Liberté

«A Fribourg, on manque de chefs»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Jean-Luc Rime: «La notion de service public devrait être beaucoup mieux travaillée dans les institutions.» © Alain Wicht
Jean-Luc Rime: «La notion de service public devrait être beaucoup mieux travaillée dans les institutions.» © Alain Wicht
Partager cet article sur:
03.03.2020

Président de Pro Fribourg, Jean-Luc Rime se montre très critique envers les autorités et l’administration

François Mauron

Polémique » Jean-Luc Rime, 55 ans, n’a pas la langue dans sa poche. Cet architecte est président de Pro Fribourg, association militant pour la défense du patrimoine, pour un environnement de qualité et pour une participation active à la vie de la cité. A ce titre, il est un observateur affûté de la vie publique fribourgeoise. Volontiers provocateur, l’homme se montre critique envers les autorités politiques et l’appareil administratif. Interview.

Vous dénoncez un manque de vision de la part des autorités cantonales fribourgeoises. Pouvez-vous étayer cela par des exemples?

Jean-Luc Rime: Le dernier grand projet porté par le gouvernement cantonal, c’est le pont de la Poya, inauguré en 2014. Depuis, plus rien, alors qu’il existe des urgences. Notamment la question climatique. On y répond par un maigre

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00