La Liberté

On veut de la transparence

Partager cet article sur:
Publié le 20.10.2021

» Le 5 mai, la commune de Courtepin annonçait sur son site web qu’un vote consultatif de sa population sur le sujet du projet éolien Les Collines de la Sonnaz aurait lieu le 26 septembre. Quelques semaines plus tard, dans un communiqué de presse du 28 juin, les communes de Belfaux, Courtepin et Misery-Courtion annonçaient être convenues d’organiser le même jour un vote consultatif sur le sujet, qui devait avoir lieu le 28 novembre ou le 13 février 2022.

Rebelote début octobre: on apprend qu’un vote consultatif n’aura lieu que si le gouvernement cantonal accepte d’organiser, de coordonner et de financer une étude de vent (LL du 8.10). De plus, ce vote concernerait uniquement l’acceptation d’une telle étude, impliquant également d’ériger un mât de mesure, tout en sachant que la question des vents suffisants n’est qu’une seule des préconditions pour la réalisation d’un parc éolien.

Ce qui intéresse la population concernée, c’est l’impact d’un tel parc industriel sur les habitants à proximité, la flore et la faune. Alors pourquoi ne pas consulter la population au plus vite sur la question de principe d’acceptation ou non d’un parc éolien sur le territoire de ces communes, comme l’a déjà fait la commune de La Sonnaz, également concernée?

Le projet existe, mais les communes de Belfaux, Courtepin et Misery-Courtion refusent à ce jour toujours l’accès aux documents officiels y relatifs, même à la suite de recommandations claires de la préposée cantonale à la transparence. Cela n’inspire guère la confiance envers ces exécutifs.

OLivier Baechler, Courtepin

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00