La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un ballet de pigeons au festival du Belluard

L’artiste Robin Meier Wiratunga met en scène le concept d’apophénie au Festival du Belluard.

Un essaim de pigeons sur le domaine de Marius Stritt à Alterswil. Freiburger Nachrichten
Un essaim de pigeons sur le domaine de Marius Stritt à Alterswil. Freiburger Nachrichten

Elisabeth Haas

Publié le 30.06.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Critique Festival du Belluard » L’essaim de pigeons tourne autour de la ferme. Le son doux des sifflets en bois que portent dix oiseaux s’entend bien quand ils sont devant la ferme, il s’éteint un peu quand ils sont derrière. Entre battements d’ailes et nuée blanche et grise, le tournoiement éblouit dans le ciel bleu de mercredi. Nous sommes dans la campagne singinoise, un peu à l’écart et en contrebas du village d’Alterswil. Le temps est splendide, l’environnement d’un vert intense et apaisant. Marius Stritt, colombophile, accueille les spectateurs du Festival du Belluard juste à côté du pigeonnier.

La séquence de vol aura duré peut-être une quinzaine de minutes. Au sifflement flûté répondent sur des longues tenues trois cordes, un violon, un violoncelle et une viole, ainsi que les bêlements de moutons. Pour

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11