La Liberté

Plus que jamais, bienvenue chez soi

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les coopératives d’habitation ont des vertus que le coronavirus met particulièrement en exergue: entraide, mutualisation des ressources, communauté de valeurs. © Hillary Ungson/Unsplash
Les coopératives d’habitation ont des vertus que le coronavirus met particulièrement en exergue: entraide, mutualisation des ressources, communauté de valeurs. © Hillary Ungson/Unsplash
Partager cet article sur:
07.04.2020

Vécu par tous sans distinction, le confinement forcé met en évidence des inégalités spatiales

Roderic Mounir

Habitat » L’essayiste et journaliste Mona Chollet, dans Chez soi, une odyssée de l’espace domestique, faisait l’éloge de l’esprit casanier, de «ces plages de temps où on n’est plus là pour personne», moments passés à se ressourcer en rêvassant, en se cultivant ou en cuisinant pour ses proches. Une façon d’échapper au tumulte du monde pour mieux y revenir. Repli tactique plutôt qu’oisiveté stérile, essentiel à l’autrice connue par ailleurs pour l’acuité de ses analyses sur les phénomènes de société, le consumérisme, les questions féministes.

L’«être chez soi», déjà en temps normal, est vécu très différemment en fonction des conditions d’existence, de l’espace à disposition, de l’équilibre psychoaffectif, des relations entretenues dans le foyer. Il prend un sens particulier à l’heure du confinement forcé, de longue durée, que nous impose le coronavirus. On peut ironiser sur ces célébrités qui ont fait hurler en louant les vertus du confinement, opportunité pour elles de lever

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00