La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Philosophie féline»: pour trouver le bonheur, suivons le chat!

Dans Philosophie féline, l’essayiste John Gray fait du félin le plus sage des maîtres-penseurs

Il paraît de plus en plus évident qu’aucun être vivant ne maîtrise mieux le sens de la vie que le chat. © Lib/Alain Wicht-archives
Il paraît de plus en plus évident qu’aucun être vivant ne maîtrise mieux le sens de la vie que le chat. © Lib/Alain Wicht-archives

Jean-Philipp Bernard

Publié le 05.12.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Animaux » «Tous les hommes aspirent à la vie heureuse et au bonheur, c’est là une chose manifeste.» Le lecteur patient trouvera la fameuse citation dans l’un des huit livres qui composent La Politique d’Aristote, traité philosophique datant, selon les historiens, du IVe siècle avant J.-C.

Deux millénaires et quelques centaines d’années plus tard, dans son ouvrage Le Malaise dans la culture (1929), Sigmund Freud a prolongé la réflexion en ces termes: «Quels sont les desseins et les objectifs vitaux trahis par la conduite des hommes, que demandent-ils à la vie, et à quoi tendent-ils? On n’a guère de chances de se tromper en répondant: ils tendent au bonheur; les hommes veulent être heureux et le rester.»

Le philosophe grec et le psychanalyst

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11