La Liberté

Homo erectus, plutôt trapu

Partager cet article sur:
13.07.2020

Anthropologie » Une étude internationale avec participation suisse révèle qu’Homo erectus était plutôt trapu, et non élancé comme les scientifiques le pensaient jusqu’ici. Les chercheurs ont notamment reconstitué le mouvement respiratoire de son thorax et l’ont comparé à celui de l’humain moderne, Homo sapiens.

Sa réputation de «coureur de longue distance» avait laissé penser qu’Homo erectus était de corpulence plutôt mince. Mais cette étude interdisciplinaire démontre désormais le contraire. «Nos résultats modifient notre compréhension de l’Homo erectus», explique l’auteur principal, Markus Bastir (Musée national des sciences naturelles de Madrid). «Son thorax était plus large et volumineux que la plupart des personnes vivant actuellement.» Ces conclusions sont basées sur l’analyse de la cage thoracique du squelette d’un Homo erectus emblématique: le garçon de Turkana. Il s’agit du squelette d’un ancêtre humain le plus complet retrouvé jusqu’à présent. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00