La Liberté

Esquisses de vie dans le froid

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Représentation d’une insémination artificielle. © AdobeStock
Représentation d’une insémination artificielle. © AdobeStock
Partager cet article sur:
26.10.2021

Certaines femmes reportent leur maternité grâce à la congélation préventive des ovocytes

Giulia Bearth

Procréation » A 33 ans, le rêve de Martina* de fonder sa propre famille s’est brisé à la suite d’une rupture amoureuse – du moins, temporairement. Car Martina n’accepte pas que son horloge biologique vienne gâcher son souhait d’enfant. La jeune femme a donc fait congeler ses ovocytes pour une durée indéterminée. Elle pourra les faire féconder et les réinsérer dans son corps.

«Avec ce don d’ovocytes à moi-même, je gagne du temps pour trouver la personne avec qui fonder ma famille», explique la Zurichoise avec un large sourire. Lorsqu’une femme fait congeler ses ovocytes pour des raisons non médicales, on parle de social freezing, congélation sociale, par opposition à la congélation médicale, avant, par exemple, une radiothérapie ou une chimiothérapie.

Demande en expansion

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00