La Liberté

Une artiste colorée

«Je suis passée par plusieurs phases avant d’arriver à ce que je fais aujourd’hui». © Katty Tolleson
«Je suis passée par plusieurs phases avant d’arriver à ce que je fais aujourd’hui». © Katty Tolleson
Partager cet article sur:
25.10.2021

Parle-moi de ton art!

Katty Tolleson, 24 ans, nous fait découvrir ses toiles colorées inspirées de ce qui l’entoure au quotidien.

«Je viens d’un foyer animé et j’ai toujours été encouragée à faire ce que j’aimais. J’ai toujours eu de l’intérêt pour l’art, alors commencer une école d’art a rapidement été une évidence, et j’ai passé deux ans en arts visuels à la HEAD. L’an dernier, j’ai fait une année sabbatique. J’avais besoin d’une pause, et j’en ai profité pour m’installer dans un plus grand appartement, où j’ai pu avoir un espace suffisant pour peindre chez moi, me faire mon petit atelier. Depuis, j’ai repris les cours à la HEAD et je suis serveuse dans un café à Fribourg.

J’ai mis du temps à trouver mon style, je suis passée par plusieurs phases avant d’arriver à ce que je fais aujourd’hui. Le processus de création est toujours identique: je m’inspire de ce qui m’entoure, de ce que j’aime. Le point de départ d’une toile peut être une scène de film qui m’aurait marquée, un moment de la vie quotidienne ou encore le motif d’un vêtement par exemple, la mode et le design étant d’importantes sources d’inspiration pour moi. Ensuite, je commence à dessiner au crayon, puis au stylo, avant de passer à la peinture. Finalement, il y a beaucoup d’improvisation dans mes créations, ce qui les rend toutes uniques, à leur façon. Ma dernière toile était une mise en abîme du peintre au travail, la précédente un couple qui s’enlace. J’aime la couleur, les formes, jouer avec elles… l’acte de peindre est vraiment très stimulant pour moi.

J’ai organisé une exposition au mois de septembre: j’ai été surprise et très heureuse de voir d’autres gens que mes proches venir voir mes œuvres. Ça m’a fait plaisir de pouvoir montrer ce que je fais et d’avoir des retours sur mon travail. Monter une expo c’est beaucoup de travail, mais ça en vaut la peine. Ce genre de moment me prouve que j’aimerais pouvoir vivre de ma passion. Comme je sais que c’est quelque chose de très difficile, je réfléchis aussi à l’option d’enseigner.» Elsa Rohrbasser

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00