La Liberté

Mort du chef de l’Etat islamique

Publié le 01.12.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Terrorisme » Le leader de Daech est mort, moins d’un an après sa nomination.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui avait instauré un régime de terreur en Irak et en Syrie avant d’être défait, a annoncé hier la mort de son chef, tué au combat, et la nomination d’un successeur.

Dans un message audio, le porte-parole du groupe a annoncé qu’Abou Hassan al-Hachimi al-Qourachi, un Irakien, avait été tué «en combattant les ennemis de Dieu», sans autre précision sur le lieu, la date ou les circonstances de sa mort. Le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) a précisé qu’Abou Hassan al-Hachimi al-Qourachi avait été tué à la mi-octobre dans la province de Daraa, dans le sud de la Syrie, par des rebelles de l’Armée syrienne libre. «La mort d’Abou Hassan al-Hachimi al-Qourachi est un nouveau coup pour l’EI», a ajouté le Centcom.

Le porte-parole de l’EI a déclaré qu’un nouveau «calife des musulmans», Abou Al-Hussein al-Husseini al-Qourachi, avait été nommé. Il s’agit du quatrième chef de l’organisation djihadiste, les trois précédents ayant été tués. Il n’a pas donné non plus d’indication sur le nouveau chef du groupe, qui porte le même nom de famille que son prédécesseur. Al-Qourachi se réfère à la tribu du prophète Mahomet, dont le «calife» autoproclamé doit être un descendant.

Selon le porte-parole, le nouveau «calife» compte parmi les «anciens moudjahidine» (combattants de la foi) du groupe. Des milliers de djihadistes présumés capturés lors de la défaite du groupe sont détenus en Irak et en Syrie. ats/AFP

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11