La Liberté

Le tour de passe-passe de Benny Gantz

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’ex-général Benny Gantz, ici avec sa femme lors des législatives, a promis de «guérir la société du virus, mais aussi de la maladie de la haine et de la division». Il a 28 jours pour y arriver. © Keystone
L’ex-général Benny Gantz, ici avec sa femme lors des législatives, a promis de «guérir la société du virus, mais aussi de la maladie de la haine et de la division». Il a 28 jours pour y arriver. © Keystone
Partager cet article sur:
17.03.2020

Le rival du premier ministre Benyamin Netanyahou a reçu mandat de former un nouveau gouvernement

Guillaume Gendron, Tel-Aviv

Israël » La crise du coronavirus écrase tout, étouffe tout. Même les séismes politiques qui passent inaperçus. Ainsi, hier, dans l’indifférence quasi générale et au bout d’un an de crise politique, Benny Gantz, principal opposant à Benyamin Netanyahou, s’est vu confier la tâche de former un nouveau gouvernement par le président israélien Reuven Rivlin. Un spectaculaire come-back, deux semaines après un scrutin législatif que le premier ministre, inculpé pour corruption et officiellement intérimaire après deux élections stériles, était persuadé d’avoir remporté.

Si la route pour sortir le pays de l’impasse et détrôner le «roi Bibi» (comme chantent ses ouailles) est encore semée d’obstacles, l’ex-chef d’état-major est parvenu &a

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00