La Liberté

Le gaz et le nucléaire labellisés «verts»

Une avalanche de départs de son gouvernement met le premier ministre britannique sous forte pression

L’imprévisible chef de l’exécutif britannique, Boris Johnson, n’a jamais été aussi proche de la démission. © Keystone
L’imprévisible chef de l’exécutif britannique, Boris Johnson, n’a jamais été aussi proche de la démission. © Keystone

Nina Guérineau de Lamérie, Londres

Publié le 07.07.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Union européenne, Royaume-Uni » Revirement au Parlement européen qui reconnaît ces énergies comme favorables au climat.

Les eurodéputés ont approuvé hier le label «vert» accordé par la Commission européenne au gaz et au nucléaire, malgré la colère des mouvements écologistes. Ces deux sources d’énergie sont ainsi reconnues comme nécessaires pour lutter contre le changement climatique. Le texte controversé, présenté en janvier par la Commission, classifie comme «durables» certains investissements pour la production d’électricité dans des centrales nucléaires – qui n’émettent pas de CO2 – ou des centrales au gaz, à condition qu’elles mobilisent les technologies les plus avancées. Et, pour ces dernières, qu’elles permettent de fermer des centrales à charbon bien plus polluantes.

Cette classification (dite taxonomie) devrait aider à mobiliser des fonds privés dans ces projets. Elle s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone de l’Union européenne en 2050.

Réunis en session plénière à Strasbourg, les eurodéputés ont rejeté une proposition de veto contre ce projet, à une majorité de 328 voix (278 pour, 33 abstentions). Ils se prononçaient sur une motion d’objection, adoptée le 14 juin par les commissions parlementaires Affaires économiques et Environnement, synonyme de veto contre le texte de l’exécutif européen. Soutenue massivement par la gauche, elle a été très largement rejetée à droite, même si le sujet a divisé les familles politiques.

La reconnaissance de la contribution du gaz et du nucléaire à la lutte contre le changement climatique, bien que fondée sur des rapports d’experts, a suscité l’indignation d’organisations écologistes qui dénoncent une opération de «greenwashing». ats/afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Incendies ravageurs dans le Sud-Ouest

    France » Les feux ont repris en Gironde: 6000 hectares sont déjà partis en fumée. Un mois presque jour pour jour après le début du gigantesque incendie dans...
  • pictogramme abonné La Liberté L’Italie en sevrage du gaz russe

    Après avoir fait ses courses en Afrique, Rome se lance dans la construction d’usines à gaz liquéfié
  • Jusqu’à 50 migrants disparus

    Grèce » Les autorités grecques recherchaient hier des dizaines de personnes portées disparues après le naufrage de leur bateau dans le sud-est de la mer...
  • La pluie imbuvable partout

    Monde » Sur Terre, l’eau de pluie est partout impropre à la consommation.L’eau de pluie sur Terre est partout impropre à la consommation à cause de la...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11