La Liberté

Le Brésil fait fuir les investisseurs

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Des ouvriers brésiliens protestent le 12 janvier dernier au lendemain de l’annonce par Ford de la fermeture de trois usines au Brésil et de l’arrêt de la production. © Keystone
Des ouvriers brésiliens protestent le 12 janvier dernier au lendemain de l’annonce par Ford de la fermeture de trois usines au Brésil et de l’arrêt de la production. © Keystone
Partager cet article sur:
25.11.2021

Inflation, crise de l’énergie, incertitudes politiques, les entreprises étrangères préfèrent se replier

Bertrand Durovray, Sao Paulo

Crise » Dans deux ans au plus tard, le groupe pharmaceutique bâlois Roche aura définitivement fermé son usine de médicaments de Rio de Janeiro. «La stratégie globale de Roche – qui a conduit à la décision de fermer l’usine – consiste à concentrer les efforts sur des produits innovants de haute complexité et de faible volume de production», avait expliqué le groupe lors de l’annonce de ce retrait en mars 2019.

Ce retrait, le plus marquant d’une entreprise suisse au Brésil de ces dernières années, illustre le mouvement de fond qui affecte la première économie latino-américaine: les investisseurs étrangers fuient le pays. Rien qu’en septembre dernier, ils ont retiré 916 millions de dollars de la Bourse brésilienne, des fonds d’investissement et des obligations d’Etat. Une dé

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00