La Liberté

En Israël, le vaccin de Pfizer à tout-va

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou n’a pas manqué l’occasion de récupérer la vaccination à son avantage. © Keystone
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou n’a pas manqué l’occasion de récupérer la vaccination à son avantage. © Keystone
Partager cet article sur:
12.01.2021

C’est la mobilisation pour vacciner la population qui devrait être protégée dès mars du Covid-19

Pierre-Simon Assouline

Proche-Orient » Mobilisation et accélération. Dimanche, en plein troisième confinement, un Israélien sur cinq avait reçu la première dose du vaccin contre le Covid-19. Un mois plus tôt, il avait été acheté à prix d’or par le Gouvernement israélien à la suite d’un coup de téléphone nocturne et très médiatisé, passé par le premier ministre, Benyamin Netanyahou, à Albert Bourla, PDG de Pfizer.

Depuis, Israël fait la course en tête, et les gros titres, avec ses 20% de population vaccinés, selon les données du Ministère de la santé, dont 70% des personnes âgées de plus de 60 ans. Sur la deuxième marche, les Emirats arabes unis, autour de 9%, puis le Bahreïn, 4,25%. Et loin, très loin, la France culmine au milieu des polémiques internes à moins de 0,1%.

Le 7 janvier, les médias et réseaux sociaux israéliens fêtaient en direct à la télévision publique «l’alyah» (terme hébreu désignant l’émigration des Juifs en Israël) d’un avion-cargo chargé d’une partie des 6 millions de vac

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00