La Liberté

A la Suisse de faire sa part à l’étranger

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Une Somalienne dans un camp du HCR au Kenya: pour Caritas, lutter contre le réchauffement, c’est combattre la pauvreté. Et donc éviter les grands déplacements de populations. © Keystone
Une Somalienne dans un camp du HCR au Kenya: pour Caritas, lutter contre le réchauffement, c’est combattre la pauvreté. Et donc éviter les grands déplacements de populations. © Keystone
Partager cet article sur:
04.05.2021

Le directeur de Caritas Suisse demande à Berne de financer plus les mesures vertes dans les pays pauvres

Thierry Jacolet

Justice climatique » Les habitants des pays industrialisés polluent l’atmosphère et les plus démunis toussent. Ils perdent aussi leurs cultures à cause des inondations, doivent abandonner leur métier en raison de la sécheresse ou sont forcés d’émigrer pour trouver de nouvelles terres. En clair, lutter contre le réchauffement de la planète, c’est combattre la pauvreté. Active en première ligne, l’ONG Caritas Suisse observe ce lien de cause à effet depuis des années. Son directeur Peter Marbet a harponné, hier devant les médias, les autorités du pays, un gros émetteur proportionnellement à sa population, afin que la Suisse réalise sa part dans la justice climatique.

Pourquoi la Suisse doit-elle en faire plus pour les pays défavorisés?

Peter Marbet: C’

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00