La Liberté

Eolien: une enquête s’impose

Partager cet article sur:
20.10.2021

» Dans La Liberté du 9 octobre, M. Serge Boschung excluait de revoir la planification éolienne, avant même d’avoir consulté l’avis de droit s’attelant à démontrer l’illégalité du choix des sites. Motif invoqué par le chef du Service de l’énergie: la Confédération a déjà validé ladite planification.

Cet argument ne nous convainc pas, car les preuves avancées par Me Ecoffey à l’appui du conflit d’intérêts reposent sur des documents privés confidentiels, publiés après coup, grâce à la loi sur la transparence, et dont l’Office fédéral de l’énergie n’avait très probablement pas connaissance.

En 2015, M. Boschung, à la tête du groupe de travail cantonal, était chargé de mandater un bureau indépendant pour coordonner le choix des sites. Il s’est tourné vers Ennova SA, une entreprise qui a fait perdre des dizaines de millions à l’Etat de Genève dans des projets éoliens, et qui a aussi prospecté par chez nous, notamment du côté de Belfaux et Misery. Ennova, partenaire de Groupe E depuis 2014 et travaillant dans ses murs à Granges-Paccot, s’est aussi assuré des parts dans plusieurs sites retenus par le canton.

Selon nous, tout indique que les sites n’ont pas été choisis de manière neutre, mais sous l’influence d’une alliance de deux promoteurs, à des endroits qu’ils s’étaient préalablement partagés et dont ils s’étaient assuré l’exclusivité.

Au vu de cela, le conseiller d’Etat responsable, Olivier Curty, se doit d’ouvrir une enquête. Sinon l’affaire finira en justice, risquant de décrédibiliser gravement notre gouvernement si le tribunal devait confirmer les faits accablants avancés (cf. aussi LL du 9.10). De quoi réfléchir avant les élections de novembre.

Olivier Bays, porte-parole

Non au parc éolien

Les collines de la Sonnaz

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00