La Liberté

Le boom du bio s’essouffle

Publié le 06.07.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Commerce de détail » L’inflation et la guerre en Ukraine ont refroidi les ardeurs des amateurs de produits bio.

Après avoir bénéficié d’une demande accrue ces deux dernières années, le secteur des aliments biologiques semble s’essouffler. Les consommateurs deviennent en effet plus prudents avec l’envolée des prix et la guerre en Ukraine.

«En 2020 et 2021 nous avons assisté à une ruée vers les petits magasins bio», a rappelé Manuela Kägi, directrice de Bio Partner, fournisseur de boutiques spécialisées qui exploite aussi son propre réseau d’enseignes. Pendant la pandémie de coronavirus, les particuliers cuisinaient en effet plus souvent à la maison et avaient plus d’argent à disposition en raison des confinements.

Mais depuis la fin des restrictions sanitaires, l’engouement dont bénéficiait la branche s’est tari. «Sur les trois premiers mois de l’année, nous avons assisté à un net ralentissement dans un pourcentage à deux chiffres», a indiqué Bio Partner. Hormis les changements d’habitudes alimentaires, les incertitudes liées à la guerre en Ukraine et l’accélération de l’inflation pèsent sur le moral des consommateurs. Ces derniers «font des économies et regardent moins sur la qualité», déplore Markus Johann, directeur du réseau de produits biologiques bionetz.ch.

Mais il y a des exceptions. Le géant de la distribution Coop ne ressent ainsi pas de repli de la demande en produits bio. «La demande est stable à un niveau élevé», a indiqué une porte-parole. Chez le concurrent Migros, la demande a tout juste «quelque peu ralenti». Les deux distributeurs représentent à eux seuls les trois quarts du chiffre d’affaires en produits bio, selon les statistiques 2021 de Bio Suisse. ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11