La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un cow-boy d’enfer

Icône queer, auteur prodige et chanteur fascinant, Orville Peck est la prochaine superstar de la musique country.

Orville Peck porte un masque en hommage au fameux justicier Lone Ranger. © DR
Orville Peck porte un masque en hommage au fameux justicier Lone Ranger. © DR

Jean-Philippe Bernard

Publié le 06.05.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Phénomène » La rythmique, lancée à fond, cavale dans la poussière, telle une horde de shérifs lancée à la poursuite d’un desperado qui vient de braquer la diligence d’El Paso. De chaque côté du canyon, les guitares jouent aux coyotes de charme. Pas de doute, l’écoute de Daytona Sand, le titre qui ouvre Bronco, le nouveau double album d’Orville Peck, est aussi revigorante que la projection sur l’écran large d’un western hollywoodien de l’âge d’or. La voix de baryton évoque irrésistiblement celles de Johnny Cash et de Lee Hazlewood. Elle raconte l’histoire de 2 cœurs brisés qui n’ont pas pu ou su s’aimer. Dans une ultime supplique, le narrateur demande au second, un beau cow-boy blond, de le ramener dans leur maison du Mississippi. Tout ça est aussi beau, aussi intense que dans Brokeback Moun

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11