La Liberté

«Je ne veux plus de limites»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sébastien Tellier: «Adolescent, j’ignorais qu’à côté des classiques, il y avait le rap, la pop, que l’art n’était pas forcément figé… » © Valentine Reinhardt
Sébastien Tellier: «Adolescent, j’ignorais qu’à côté des classiques, il y avait le rap, la pop, que l’art n’était pas forcément figé… » © Valentine Reinhardt
Partager cet article sur:
22.05.2020

Assagi mais toujours plus créatif, Sébastien Tellier s’apprête à publier Domesticated, un nouvel album aux vertus apaisantes. Explications

Jean-Philippe Bernard

Musique » Le printemps n’est pas totalement perdu! La semaine prochaine sera en effet marquée par le retour dans les bacs de l’un des artistes français les plus passionnants de ces 20 dernières années. Sébastien Tellier, c’est lui, profite des jours qui rallongent pour partager avec nous Domesticated. Un nouvel album tout au long duquel le dandy qui s’imposa comme l’anachronisme le plus réjouissant du concours de l’Eurovision 2008 poursuit sa quête du tube électro parfait. Conversation confinée.

Votre album s’intitule Domesticated. Domestiqué, ce n’est pas l’idée que l’on se fait de vous, non?

Sébastien Tellier: J’admets que ça puisse surprendre (rires). Mais ça correspond à l’homme que je suis: un gars marié, père de famille qui doit gé

Même sujet
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00