La Liberté

Nos rêves sont trop peu spirituels

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le moment, peut-être, où elle hésite entre les tagliatelles à la farine complète et les cornettes aux œufs... © DR
Le moment, peut-être, où elle hésite entre les tagliatelles à la farine complète et les cornettes aux œufs... © DR
Partager cet article sur:
03.07.2020

Angélique Eggenschwiler

Le mot de la fin » J’ai passé ma nuit à la recherche d’une paire de chaussettes. Chaussettes sur lesquelles il était impossible de remettre la main jusqu’à ce que je tombe sur cette moitié d’oignon qui traînait dans le fond d’un tiroir de la salle de bains; je croque dedans comme s’il s’agissait d’une pomme avant de m’apercevoir que c’est un chou-fleur. C’est à peu près à ce moment-là que Bernard Lavilliers fait son apparition et m’extrait en quelques riffs de guitare de mon sommeil.

Oui, je vous l’accorde, c’est un rêve assez pourri.

J’adorerais faire des rêves intenses et spirituels, de ceux qui ressuscitent vos morts entre deux ronflements pour discuter le sens profond de la vie.

Il me faut pourtant l’admettre, je me rêve davantage sur les toilettes qu’a

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00