La Liberté

Ils sont beaux, les gens délicats

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L'oublierait-on? Les gens et les gestes délicats, ô joie, sont toujours de ce monde... © DR
L'oublierait-on? Les gens et les gestes délicats, ô joie, sont toujours de ce monde... © DR
Partager cet article sur:
29.06.2020

Angélique Eggenschwiler

Le mot de la fin

Dans la vie, il y a deux catégories de personnes: celles qui oublient leur clignotant dans les giratoires, et celles qui grillent les tomates-cerises avec un filet d’huile d’olive.

Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais griller des mini-tomates prend du temps. Il faut de la patience, une pointe de sel et une bonne louche d’amour. Il y a dans ces petites bouchées infiniment plus que la douceur du confit ou le savoir-faire du cuisinier: il y a là la volonté de soigner à la fois convives et présentation, de prendre soin d’eux en y mettant du sien, en y mettant du soin, c’est une façon de prendre soin de la vie. Griller des tomates-cerises, ce n’est pas une recette, c’est une vision du monde.

J’en sais quelque chose puisque ma maman larde des champignons de Paris qu’elle passe au four lorsqu’elle reçoit des

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00