La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Et Louis de Funès joua au lâcheur

Louis de Funès (1914-1983): parti trop tôt pour découvrir puis couver son digne successeur. © DR
Louis de Funès (1914-1983): parti trop tôt pour découvrir puis couver son digne successeur. © DR

Michaël Perruchoud

Publié le 26.01.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Le mot de la fin

Quand j’avais sept ou huit ans, j’ai découvert les films comiques, La grande vadrouille en tête. Il n’y avait à mes yeux rien de plus beau qu’une comédie, rien de plus admirable qu’un acteur sachant faire rire. J’étais fan. Fernandel, Pierre Richard. Et puis Bourvil, Louis de Funès: les plus grands, les plus drôles.

J’ai décidé d’en faire mon métier. Avec mon petit magnétophone et une cassette, j’enregistrais dans ma chambre des sketches imparables qui me faisaient hurler de rire et devaient me mener au succès dans les plus brefs délais. Personne ne les écoutait, parce que les copains sont moqueurs et mes parents ne devaient pas être mis au courant. J’escomptais devenir richissime avant mon neuvième anniversaire, pour que papa puisse cesser de se lever à l’aube et passer plus de temps avec moi. Cela méritait bien un petit effet de surprise.

Je me voyais déjà célèbre, reconnu, faisant rire le bon peuple entre Bourvil et de Funès. Le duo deviendrait trio.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Aujourd’hui, vous claquez vos sous

    Le mot de la fin Aujourd’hui, vous avez un petit coup de mou. Entre ces lendemains de pandémie qui ne chantent pas aussi joyeusement qu’on l’espérait, votre...
  • pictogramme abonné La Liberté Ah! non, il n’est pas mort le soleil

    Le mot de la fin Nicoletta est une chanteuse épatante. Elle devrait pourtant remballer un de ses tubes. Il est mort le soleil (1968) relève du délire...
  • pictogramme abonné La Liberté Le club sélect des hauts potentiels

    Le mot de la fin Ils sont partout. En vitrine de nos librairies, sur les plateaux télé, les forums, les groupes Facebook dédiés et surtout, surtout, à la...
  • pictogramme abonné La Liberté Une très bonne raison de pleurer

    Le mot de la fin J’avais à l’époque une collègue qui ne m’appréciait guère. Elle aurait souhaité que ceux qui travaillaient avec elle partagent une même...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00