La Liberté

Ceux qui respirent un peu mieux

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L'infidèle Meryl sur la route de Madison avec son amant Clint, c'est fini! La paix est revenue dans certains ménages... © DR
L'infidèle Meryl sur la route de Madison avec son amant Clint, c'est fini! La paix est revenue dans certains ménages... © DR
Partager cet article sur:
16.04.2020

Michaël Perruchoud

Le mot de la fin » Ils se sentent moins oppressés depuis un mois. La douleur qui leur serrait le cœur et les poussait à trop boire, trop fumer ou trop grignoter, se fait moins présente. Certains se surprennent même à retrouver l’espoir, à s’imaginer des avenirs auxquels, humiliés, ils avaient fini par renoncer.

Ils ne le disent pas bien haut, mais ce virus qui n’est qu’angoisses, douleurs et deuils chez les autres, qui écarte les corps et vide les rues, ressemble pour eux à une agréable parenthèse et, peut-être, à une bouée de sauvetage.

Leurs certitudes se sont un jour dérobées, comme un tapis farceur sous leurs pieds. Et ils ont alors compris: leur ennemi, c’est la liberté d’aller où le vent nous porte, ce chemin trop facile vers la légèreté. Plus nous serons confin&eacut

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00