La Liberté

08.07.2020

Une victoire sans prix pour le FC Sion

La joie de Pajtim Kasami (à droite) après son but. © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
La joie de Pajtim Kasami (à droite) après son but. © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Partager cet article sur:
08.07.2020

Après douze matches sans victoire, le FC Sion retrouve la lumière. A Tourbillon, les Sédunois ont cueilli un succès (1-0) sans prix devant le FC Bâle.

Cette victoire, obtenue grâce à la dixième réussite de la saison de Pajtim Kasami, permet au FC Sion de basculer à nouveau du bon côté de la barre. Huitième, la formation de Paolo Tramezzani compte deux points d’avance sur le FC Thoune et quatre sur Neuchâtel Xamax. On peut donc à nouveau respirer en Valais après cette rencontre qui doit marquer le grand tournant. Elle a, en effet, souri à une équipe qui a retrouvé des valeurs que l’on croyait oubliées à jamais. Elle a, par ailleurs, sonné le glas des derniers espoirs du FC Bâle de cueillir le titre. Triste à mourir, la formation de Marcel Koller s’apprête à vivre une fin de championnat bien morose.

Le monde d’après réserve de belles surprises. Ainsi, Paolo Tramezzani avait bâti une équipe à vocation offensive, un 4-4-2 qui plaçait Ermir Lenjani et Pajtim Kasami sur les flancs. Cette option courageuse fut payante en première période face à un FCB diminué il est vrai par le poids des absences. Eray Cömert blessé et Omar Alderete suspendu, Marcel Koller devait, en effet, aligner deux espoirs en défense centrale, Elis Isufi et Jasper Van der Werff. La jeunesse de ce duo explique pourquoi le FCB a surtout joué avec le frein à main avec l’espoir de forcer la décision en rupture.

Mais le scénario de la rencontre basculait avec l’ouverture du score de Kasami. L’international surgissait au second poteau sur un corner d’Anto Grgic pour amer une reprise du gauche imparable. Le plus dur commençait alors pour le FC Sion face à un adversaire contraint de lâcher les chevaux. Et c’était presque un miracle si le FC Sion pouvait préserver son avantage à la pause. Jan Bamert, face à Valentin Stocker puis à Fabian Frei, suppléait en effet son gardien sur la ligne. La tâche des Sélédunois se compliquait ensuite avec l’expulsion de Birama Ndoye à la 55e pour un second carton jaune que l’on avait vu venir déjà avant la pause. Seulement, Paolo Tramezzani a pris le risque – immense – de repartir en seconde période avec le Sénégalais.

Mais malgré une occasion en or pour Silvan Widmer (61e) et une domination écrasante, le FCB n’est pas parvenu à trouver la faille dans une défense sédunoise. Commandée de main de maitre par Bamert, elle a été portée par une solidarité sans faille que l’on n’avait plus vue depuis des lustres.

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00