La Liberté

Paul Rechsteiner quittera Berne en décembre

Paul Rechsteiner va quitter le Conseil des Etats en décembre (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Paul Rechsteiner va quitter le Conseil des Etats en décembre (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Paul Rechsteiner va quitter le Conseil des Etats en décembre (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Paul Rechsteiner va quitter le Conseil des Etats en décembre (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


Publié le 07.10.2022
Partager cet article sur:


Paul Rechsteiner va quitter le Parlement fédéral en décembre. Le socialiste saint-gallois aura passé 36 ans sous la Coupole, au Conseil national de 1986 à 2011 puis au Conseil des Etats.

Ce vétéran de la politique suisse et pilier du PS a fait son annonce vendredi dans une interview au St-Galler Tagblatt. "Je pense que le moment est arrivé", a-t-il dit. L'avocat de 70 ans a précisé qu'il siégerait encore à la session d'hiver, du 28 novembre au 16 décembre, avant de tirer sa révérence.

Il a expliqué qu'il avait sciemment choisi cette date, afin qu'une élection complémentaire puisse avoir lieu avant les élections fédérales de l'automne 2023. Si ces élections fédérales permettront aux partis de se mettre en avant, la complémentaire doit permettre à la population de choisir une personnalité disposant d'un fort ancrage économique et défendant des valeurs sociales, a-t-il dit.

Ticket PS - Le Centre

Il est favorable au maintien d'un ticket saint-gallois PS/Centre à la Chambre des cantons, où il siège actuellement avec Benedikt Würth. Le socialiste a loué l'"excellente" collaboration avec son collègue.

"Avec Paul Rechsteiner, un parlementaire socialiste et un syndicaliste particulièrement expérimenté, influent et comptant de nombreux succès se retire. Merci, cher Paul, pour ton immense engagement en faveur de plus de justice sociale et de solidarité dans notre société", a réagi le PS suisse sur les réseaux sociaux.

Hommage de la coprésidente du PS

Mattea Meyer, coprésidente du PS, a rendu hommage à l'action de Paul Rechsteiner "pour les plus faibles". Elle a remercié le St-Gallois pour son "analyse précise de ce monde" et pour son "habileté politique à faire des compromis et à tenir tête aux puissants au bon moment".

Pour le PS du canton de St-Gall, Paul Rechsteiner a "marqué le Conseil des Etats de manière déterminante par sa ligne claire, son expérience et ses capacités stratégiques". La direction cantonale du parti décidera le 24 octobre d'une proposition pour la succession. La nomination aura lieu lors d'un congrès en novembre. La conseillère nationale st-galloise Barbara Gysi est considérée comme une candidate potentielle.

Paul Rechsteiner a commencé sa carrière politique en 1977 au parlement de la ville de St-Gall. De 1984 à 1986, il a représenté le PS au parlement cantonal st-gallois. Il a ensuite siégé au Conseil national de 1986 à 2011, puis au Conseil des Etats dès 2011.

Etudes de droit à Fribourg

Le St-Gallois a fait des études de droit à Fribourg. Il travaille depuis 1980 comme avocat indépendant. Il a été l'avocat de confiance de différents syndicats. En 1998, il a été élu à la présidence de l'Union syndicale suisse (USS), poste qu'il a occupé pendant 20 ans. Il a toujours défendu les intérêts des salariés et des retraités.

Au Conseil national, les questions de sécurité sociale étaient ses thèmes de prédilection. Au Conseil des Etats, il a défendu les intérêts de son canton en collaboration avec la future conseillère fédérale Karin Keller-Sutter (PLR). Ensemble, ils ont notamment obtenu l'extension du réseau ferroviaire dans la vallée du Rhin.

AVS et naturalisations

Ses derniers grands combats aux Etats ont été son opposition aux projets de lois sur l'AVS. "Les banques, les assurances et leurs sbires au parlement parlent systématiquement mal de l'AVS depuis sa création", car "ils ne peuvent pas faire de bénéfice avec l'AVS, contrairement au deuxième et au troisième pilier", a déclaré Paul Rechsteiner. En juin, il a déposé une motion demandant que les rentes soient intégralement adaptées au renchérissement au plus tard à la fin de 2022.

Paul Rechsteiner a aussi voulu modifier le système des naturalisations. En 2021, il a déposé une motion pour demander que toutes les personnes nées en Suisse obtiennent automatiquement la nationalité suisse ou de manière simplifiée. Le Conseil des Etats a toutefois refusé sa motion.

Paul Rechsteiner s'est aussi fait connaître pour son engagement en faveur de la réhabilitation du sauveur de juifs Paul Grüninger. Depuis 1998, il est membre du conseil de la Fondation Paul Grüninger. Il la préside depuis 2019.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11