La Liberté

01.12.2021

Les mesures anti-Covid du Conseil fédéral approuvées par la presse

La population a le pouvoir d'empêcher "une évolution comme en Autriche", qui a reconfiné toute sa population, relève la NZZ (sur la photo, le premier jour du "lockdown" à Vienne le 22 novembre). © KEYSTONE/APA/APA/HANS PUNZ
La population a le pouvoir d'empêcher "une évolution comme en Autriche", qui a reconfiné toute sa population, relève la NZZ (sur la photo, le premier jour du "lockdown" à Vienne le 22 novembre). © KEYSTONE/APA/APA/HANS PUNZ
Partager cet article sur:
01.12.2021

La presse suisse approuve mercredi les mesures proposées la veille par le Conseil fédéral pour faire face à la cinquième vague du coronavirus. L'acceptation de la loi Covid-19 dimanche donne une légitimité au gouvernement et aux restrictions, note-t-elle.

"Entre Omicron et Delta, les sept Sages ont raison de donner rapidement le la", écrivent 24 Heures et La Tribune de Genève. Les plans du Conseil fédéral, qui "attendait manifestement la décision sur la loi Covid", sont "justes", "conséquents" et "cohérents", leur emboîtent le pas les journaux alémaniques du même groupe de presse, Tamedia.

Mais le plus difficile, pour le Conseil fédéral, poursuivent 24 Heures et La Tribune de Genève, "sera de trouver les mots justes pour embarquer les 38% de citoyens qui ont glissé un non dans les urnes".

Car le temps presse, avertit Arcinfo, qui appelle à "décider vite et bien" pour faire face à l'arrivée du nouveau variant du SARS-CoV-2, Omicron. "Les mesures mises en consultation par le Conseil fédéral avec un délai très court constituent un premier signal fort".

"Briser la cinquième vague"

Pointant aussi l'arrivée d'Omicron, la radio-télévision alémanique SRF estime sur son site que c'est "le virus [qui] oblige le Conseil fédéral à agir". Il faut éviter que la nouvelle souche du coronavirus et le variant Delta ne se répandent en même temps et ne submergent les hôpitaux. "Pour cela, il faut briser la cinquième vague".

Pour les journaux du groupe de presse CH-Media, "Omicron est surtout un danger parce que nous n'avons toujours pas maîtrisé Delta". Nous ne savons en effet "pas grand-chose de lui [Omicron, ndlr], si ce n'est qu'il pourrait bien gâcher les fêtes de fin d'année", relève Arcinfo. Mais les hospitalisations augmentent à nouveau et le nombre de lits disponibles aux unités de soins intensifs diminue, remarquent les journaux de CH-Media.

Le gouvernement fait dans tous les cas "preuve de mesure", note la Neue Zürcher Zeitung (NZZ). Au regard de la nette approbation de la loi Covid-19 dans les urnes, il aurait pu prendre des décisions plus importantes "sans que la colère du peuple n'éclate". La population a le pouvoir d'empêcher "une évolution comme en Autriche", qui a reconfiné toute sa population, ajoute la NZZ.

"Si tout le monde s'y met, nous pouvons encore éviter les mesures extrêmes", approuve Arcinfo. "Le plus beau cadeau que nous puissions faire à notre famille, à nos amis, à nos proches [...] c'est d'être impitoyable, au quotidien, contre ce virus. Et ça commence maintenant".

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00