La Liberté

04.08.2020

L'OFSP est soumis à une grande pression, explique Alain Berset

Le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé des conséquences organisationnelles à l'Office fédéral de la santé publique après la publication de chiffres erronés sur les infections de Covid-19 (archives) © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé des conséquences organisationnelles à l'Office fédéral de la santé publique après la publication de chiffres erronés sur les infections de Covid-19 (archives) © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé des conséquences organisationnelles à l'Office fédéral de la santé publique après la publication de chiffres erronés sur les infections de Covid-19 (archives) © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé des conséquences organisationnelles à l'Office fédéral de la santé publique après la publication de chiffres erronés sur les infections de Covid-19 (archives) © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Partager cet article sur:
04.08.2020

La publication de chiffres erronés sur les infections de Covid-19 aura des suites au sein de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). C'est ce qu'annonce le conseiller fédéral Alain Berset mardi.

Cette publication par l'OFSP a été malheureuse. Une erreur s'est produite et il est important de la remarquer et de la corriger, a déclaré le ministre de la santé à l'émission "Forum" de la RTS et dans l'interview publiée sur le site de la télévision alémanique SRF, diffusée dans l'émission "10 vor 10". Selon lui, la faute a toutefois été rapidement découverte.

"Grande pression"

Il s'agit maintenant de procéder à des adaptations. Le cas aura aussi des conséquences organisationnelles à l'OFSP. Il faut toutefois aussi savoir que l'OFSP est soumis à une grande pression, avec des centaines de demandes de la presse chaque jour.

Vendredi dernier, l'OFSP avait publié un tableau selon lequel le risque de s'infecter est le plus grand dans les boîtes de nuit et les restaurants. Dimanche, l'office corrigeait ses affirmations et précisait que la majorité des infections ont en fait lieu au sein des familles.

Concernant les mesures plus strictes adoptées par certains cantons pour lutter contre le coronavirus, M. Berset dément qu'il y ait une cacophonie: le Conseil fédéral a fixé des règles valables pour toute la Suisse, c'était le cas par exemple pour les transports publics.

Mais c'est aux cantons d'évaluer la situation sur place et pouvoir agir quand les cas d'infections augmentent. Ils le font bien, estime le ministre de l'intérieur. Il y a des cantons où il un renforcement des mesures ne se justifie pas.

"Le fédéralisme fonctionne"

Genève par exemple a bien réagi à l'augmentation des cas en fermant les clubs et en imposant rapidement le port du masque. Cela montre que le fédéralisme fonctionne. La décision de faire porter le masque aux élèves est également du ressort des cantons, estime M. Berset.

Au niveau fédéral, il y a d'autres problèmes que le port du masque dans les écoles: notamment les voyageurs de retour de l'étranger, fait remarquer le ministre.

Toute la population doit continuer de faire un effort, respecter les distances et les mesures d'hygiène: "Nous n'allons pas nous débarrasser du virus aussi vite que nous le souhaitons".

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00