La Liberté

08.07.2020

Deuxième soirée de violences après une manifestation à Belgrade

Plusieurs cordons de police en tenue antiémeute ont été déployés devant le Parlement à Belgrade où plusieurs millliers de personnes s'étaient rassemblées. © KEYSTONE/AP/Darko Vojinovic
Plusieurs cordons de police en tenue antiémeute ont été déployés devant le Parlement à Belgrade où plusieurs millliers de personnes s'étaient rassemblées. © KEYSTONE/AP/Darko Vojinovic
Partager cet article sur:
08.07.2020

Une manifestation à Belgrade contre les mesures de couvre-feu mises en place face au coronavirus a tourné à la violence pour la deuxième soirée consécutive mercredi. Des affrontements ont également éclaté dans la deuxième plus grande ville du pays, Novi Sad.

Les manifestants ont d'abord lancé des fusées éclairantes et des bouteilles sur la police en formant un cordon. Des bombes lacrymogènes ont également été déployées, mais le ministère de l'Intérieur a rapidement publié une déclaration selon laquelle elles provenaient des manifestants.

La manifestation a eu lieu bien que le président Aleksandar Vucic soit revenu sur sa promesse de mardi d'imposer un couvre-feu pour le long week-end en raison de la détérioration de la situation sanitaire. A Novi Sad, les bureaux du Parti progressiste de Vucic ont été saccagés, ont rapporté les chaînes de télévision locales.

Des images télévisées prises à Belgrade ont montré des manifestants sur les marches devant l'entrée du Parlement, lançant des fusées éclairantes et d'autres objets sur le bâtiment. Plusieurs milliers de personnes s'y étaient rassemblées en fin d'après-midi afin de protester contre les restrictions prévues en raison de l'épidémie de Covid-19.

Plusieurs cordons de police en tenue antiémeute ont été déployés devant le bâtiment avant la manifestation, avec des policiers à cheval et des chiens policiers le long du Parlement. Provoquée, la police n'a pas répondu ni réagi aux insultes des manifestants.

Au cours des deux premières heures, le seul incident a été une attaque contre un chef de l'opposition, Sergej Trifunovic. Un groupe d'hommes l'a poursuivi à plusieurs centaines de mètres, le faisant saigner à la tête. L'acteur-politicien est revenu dans la foule un peu plus tard avec la tête bandée.

ats, blg, dpa

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00