La Liberté

11.02.2020

Coronavirus: le bilan s'élève à plus de 1000 morts en Chine

Le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais les mille morts en Chine. © KEYSTONE/AP
Le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais les mille morts en Chine. © KEYSTONE/AP
En dehors de la Chine continentale, le virus a en outre tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong. Plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires. © KEYSTONE/AP/Kin Cheung
En dehors de la Chine continentale, le virus a en outre tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong. Plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires. © KEYSTONE/AP/Kin Cheung
Le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais les mille morts en Chine. © KEYSTONE/AP
Le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais les mille morts en Chine. © KEYSTONE/AP
Partager cet article sur:
11.02.2020

Le nombre de morts en Chine dus au nouveau coronavirus est monté à 1011 mardi après l'annonce de 103 nouveaux décès dans la province du Hubei, dont la capitale est Wuhan, foyer de l'épidémie. Celle-ci a en outre contaminé plus de 42'200 personnes.

Ce chiffre est supérieur au nombre des personnes mortes du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère, une pneumonie atypique) - environ 650 - dans la partie continentale du territoire chinois et à Hong Kong en 2002-2003, 774 dans le monde. Lundi, le président chinois Xi Jinping, le visage recouvert d'un masque de protection s'est rendu dans un quartier résidentiel de Pékin pour assister aux efforts de lutte contre la contagion et visiter un hôpital.

Dans un long reportage diffusé au journal télévisé du soir, il a évoqué la situation à Wuhan, ainsi qu'une grande partie de sa province, le Hubei, où se comptent le plus grand nombre de victimes. L'épidémie y "reste très grave", a-t-il reconnu, appelant à prendre "des mesures plus fortes et décisives pour enrayer résolument l'élan de la contagion".

Son gouvernement a déjà pris des mesures radicales en interdisant à quelque 56 millions d'habitants du Hubei de quitter la province. Mais le pouvoir a également été critiqué pour avoir tardé à réagir à l'épidémie et avoir même réprimandé des lanceurs d'alerte pour "propagation de rumeurs". La mort vendredi de l'un d'entre eux, un médecin de 34 ans, a donné lieu à d'inhabituels appels à la liberté d'expression.

Conséquence: deux hauts responsables du Hubei ont été limogés, a annoncé mardi la télévision d'Etat. Cette décision semble vouloir apaiser l'opinion publique, qui réclamait des têtes après la mort de Li Wenliang. Cet ophtalmologue fait désormais figure de héros national face à des responsables locaux accusés d'avoir cherché à étouffer ses révélations.

Trentaine de pays

En dehors de la Chine continentale, le virus a en outre tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong. Plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

L'expansion du virus hors de Chine pourrait s'accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n'ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu dimanche le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l'iceberg", a averti Tedros Adhanom Ghebreyesus, alors qu'une "mission internationale d'experts" de l'OMS est arrivée lundi en Chine.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00