La Liberté

Biden lundi à Porto Rico frappé par l'ouragan Fiona

Porto Rico a subi l'ouragan Fiona de plein fouet (archives). © KEYSTONE/AP/Alejandro Granadillo
Porto Rico a subi l'ouragan Fiona de plein fouet (archives). © KEYSTONE/AP/Alejandro Granadillo


Publié le 03.10.2022
Partager cet article sur:


Le président Joe Biden et son épouse Jill se rendent lundi à Porto Rico, ravagé en septembre par l'ouragan Fiona. Ils veulent montrer leur soutien à ce territoire américain dont la population s'est plainte d'être négligée après les catastrophes naturelles passées.

Les Biden se rendront ensuite mercredi en Floride pour évaluer les dégâts dévastateurs causés par l'ouragan Ian. Porto Rico et la Floride ont déploré de nombreux décès, des pannes d'électricité généralisées, des inondations dangereuses et des dégâts matériels considérables à la suite des deux récents ouragans, Fiona, puis Ian.

Aucun détail du voyage des Biden n'a été annoncé, bien que les visites dans les zones sinistrées soient une obligation habituelle des présidents américains.

Samedi, le président a déclaré lors d'un dîner du Congressional Black Caucus (groupe de parlementaires afro-américains) que "nos coeurs... sont lourds (après) les ouragans dévastateurs, les tempêtes à Porto Rico, en Floride et en Caroline du Sud. Et nous devons à Porto Rico bien plus que ce qu'ils ont déjà reçu".

Vingt-cinq personnes seraient décédées à Porto Rico des suites de l'ouragan Fiona, selon le département de la santé publique de l'île, qui enquête toujours sur la façon dont 12 des décès sont survenus.

Sans eau potable

L'ensemble du territoire de Porto Rico a été privé d'électricité et environ un million de personnes se sont retrouvées temporairement sans eau potable lorsque Fiona, alors une puissante tempête de catégorie 4, a frappé l'île à la mi-septembre. Joe Biden a déclaré l'état d'urgence pour Porto Rico le 18 septembre.

Les habitants de l'île - tous citoyens américains - se sont plaints d'être négligés par Washington après de précédentes catastrophes, notamment les dévastateurs ouragans jumeaux, Irma et Maria, en 2017. La Floride, où l'ouragan Ian a frappé mercredi en tant que tempête de catégorie 4, évalue toujours les dégâts considérables, en particulier sur sa côte sud-ouest.

Le bilan des décès de Ian, l'une des tempêtes les plus puissantes à avoir jamais frappé le continent américain, est d'au moins 48 morts - dont 44 en Floride et quatre en Caroline du Nord - et les sauveteurs cherchent toujours des survivants dans des quartiers submergés par les eaux.

L'exemple Katrina

Plus de 700'000 habitants de la Floride étaient toujours privés d'électricité dimanche, selon le site poweroutage.us, et les autorités ont affirmé qu'il faudrait des mois et 50 milliards de dollars voire plus, pour reconstruire les zones côtières dévastées. Les gouvernements fédéral, de l'Etat et local sont souvent jugés sur l'efficacité de leur réponse à de telles catastrophes.

Après l'ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle-Orléans, les critiques ont fustigé le président de l'époque, George W. Bush, après que des photos l'eurent montré en train d'observer les dégâts alors qu'il volait à haute altitude.

Et plus tard, après que le président d'alors Donald Trump, en visite à Porto Rico suite à d'autres tempêtes, s'est employé à un lancer façon basket-ball pour distribuer des rouleaux de serviettes en papier, le maire de la capitale San Juan a dénoncé un geste "insultant" et "abominable".

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11