La Liberté

08.07.2020

Avec Schalk, Servette brille. Sans, il tient

Expulsé à la 45e, Alex Schalk avait marqué un but et donné une passe décisive avant ça. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Expulsé à la 45e, Alex Schalk avait marqué un but et donné une passe décisive avant ça. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Partager cet article sur:
08.07.2020

Réduit à dix dès la mi-temps après l'expulsion d'Alex Schalk, Servette a obtenu une victoire importante dans la course à l'Europe. Les Grenat ont battu 2-0 Lucerne en Super League mercredi.

En l'espace de quarante-six minutes, Alex Schalk aura tout vécu. Pour sa première titularisation de l'année 2020, le Néerlandais, longtemps blessé, a donné de la fluidité à un jeu offensif servettien qui en manquait terriblement ces derniers temps.

C'est lui qui a ainsi obligé Marius Müller à un bel arrêt sur sa ligne dès la 2e minute. Mais le portier lucernois n'a rien pu faire 120 secondes plus tard, lorsque Schalk l'a allumé au second poteau. Dans tous les bons coups, le remuant attaquant a aussi su faire briller, à l'avant-dernière ou à la dernière passe. Omniprésent dans une excellente première période genevoise, il donnait beaucoup de rythme à la partie. C'est donc logiquement lui qui a offert le 2-0 à un Miroslav Stevanovic sur un centre en retrait (43e).

Bref, Schalk était plus que jamais dans le coup. Et puis, il a craqué, juste avant la pause. Semble-t-il submergé par l'émotion, il s'est fait l'auteur d'une poussette vengeresse sur Marco Bürki, qui venait de découper Stevanovic (45e+1). Lionel Tschudi n'a pu que lui indiquer la sortie et mettre fin au show. Regrettable, mais légitime.

Victoire importante pour l'Europe

Reste que Servette ne l'a pas payé. En évoluant toute la seconde période en infériorité numérique, l'équipe d'Alain Geiger (qui s'est également fait renvoyer en tribunes suite à l'expulsion de Schalk) a tenu, misant sur les transitions rapides, qui ont pu lui donner quelques occasions chaudes (comme Kyei à la 63e).

Même si Pascal Schürpf a notamment frappé la barre (80e), cela a été suffisant pour venir à bout d'un Lucerne dépassé, moins concentré que ces dernières semaines. Et surtout transpercé sur les côtés, au point que Fabio Celestini doive abandonner son 3-4-3 initial pour un 4-4-2 plus raisonnable après tout juste un peu plus de dix minutes. De quoi tout juste limiter les vagues servettiennes.

Mais de loin pas assez pour éviter une défaite qui coûte cher à l'équipe de Suisse centrale. Car dans la course à la quatrième place européenne a désormais deux points d'avance sur Zurich et trois sur Lucerne. Un tout petit matelas.

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00