La Liberté

05.01.2020

Appel en France au retrait de la réforme des retraites

Plus de la moitié des Français (55%) souhaite que le gouvernement n'aille pas au bout de la réforme des retraites en l'état, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche qui montre également une baisse du soutien à la mobilisation. © KEYSTONE/EPA/CPT ukit
Plus de la moitié des Français (55%) souhaite que le gouvernement n'aille pas au bout de la réforme des retraites en l'état, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche qui montre également une baisse du soutien à la mobilisation. © KEYSTONE/EPA/CPT ukit
Partager cet article sur:
05.01.2020

Jean-Luc Mélenchon, Olivier Faure, Fabien Roussel, Julien Bayou ou encore Philippe Martinez ont cosigné, parmi 65 personnalités de gauche, une tribune appelant au retrait de la réforme des retraites. Ils demandent aussi l'ouverture de "vraies négociations".

"Nous demandons le retrait du projet présenté par le Premier ministre afin que soient ouvertes sans délai de vraies négociations avec les organisations syndicales, pour un système de retraites pleinement juste et solidaire, porteur de progrès pour toutes et tous, sans allongement de la durée de la vie au travail", demandent les premiers signataires du texte publié dans le Journal du Dimanche.

Outre les dirigeants de La France insoumise, du Parti socialiste, du Parti communiste, d'Europe Ecologie-Les Verts ou de la CGT, figurent également les porte-parole du NPA Olivier Besancenot et Philippe Poutou et le coordinateur de Générations Guillaume Balas. A leurs côtés, des députés (Clémentine Autain...), députés européens (Raphaël Glucksmann...), sénateurs (Esther Benbassa...) mais aussi des acteurs (Josiane Balasko, Corinne Masiero), journalistes (Audrey Pulvar), sociologues, chercheurs...

D'autres choix possibles

"Ce projet n'est pas acceptable car il est porteur de régression des droits de chacune et chacun : toutes les hypothétiques avancées proposées par le gouvernement devraient être financées par des baisses de pensions ou par l'allongement de la durée de la vie au travail. D'autres choix sont pourtant possibles", affirment encore ces personnalités.

Les discussions entre exécutif et syndicats sur cette réforme doivent reprendre mardi. Une journée d'action est prévue le 9 janvier, avec un appel de l'intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, Solidaires, FSU) à une journée interprofessionnelle de manifestations et de grèves. Puis le samedi 11 janvier, avec un appel à manifester dans tout le pays.

Echo auprès des Français

Cette lettre semble trouver écho auprès de la population française. Ainsi plus de la moitié des Français (55%) souhaite que le gouvernement n'aille pas au bout de la réforme des retraites en l'état, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche qui montre également une baisse du soutien à la mobilisation.

A la question de savoir s'ils souhaitent que "le gouvernement aille jusqu'au bout de la réforme des retraites telle qu'elle a été annoncée, sans céder aux mobilisations et aux grèves ?", 45% des personnes interrogées répondent par l'affirmative dans ce sondage rendu public dimanche. Mais 75% (+6) d'entre elles disent néanmoins penser que le gouvernement ne cédera pas aux grévistes.

A total, ils sont 44% (-7) à exprimer du soutien ou de la sympathie pour le mouvement de contestation, lancé le 5 décembre, contre 37% (+3) de l'opposition ou de l'hostilité. A noter que la sympathie ressentie à l'égard du mouvement de grève, qui perturbe fortement les transports franciliens, est plus importante (46%) en région parisienne que dans le reste de la France (44%).

Ce sondage a été réalisé par questionnaire auto-administré en ligne les 2 et 3 janvier auprès d'un échantillon de 1005 personnes, selon la méthode des quotas.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00