La Liberté

06.12.2021

Grands prédateurs - Animaux de rente: une seule attaque à Fribourg en une année

Durant le mois d’avril, un loup mâle (M159) a attaqué des moutons dans la région de Haut-Intyamon (photo prétexte). © KEYSTONE/FABRICE COFFRINI
Durant le mois d’avril, un loup mâle (M159) a attaqué des moutons dans la région de Haut-Intyamon (photo prétexte). © KEYSTONE/FABRICE COFFRINI

ATS

Partager cet article sur:

Le canton de Fribourg a dénombré en 2021 une seule attaque sur des animaux de rente par des grands prédateurs.

Comme le lynx est bien implanté sur sol fribourgeois et que le chacal doré et le loup sont de retour dans le canton, des mesures de protection plus fortes sont à l'étude.

La colonisation du canton de Fribourg par le chacal doré est en cours. "Plusieurs observations ont été confirmées entre les mois d’avril et de juillet. Il est fort probable que de nouveaux individus fassent leur apparition", a indiqué lundi l'Etat de Fribourg.

Plusieurs variables influencent l'expansion naturelle du chacal doré: le réchauffement climatique, la faible présence de prédateurs naturels ainsi qu'une grande capacité de déplacement de l'animal. En ce qui concerne le loup, plusieurs indices de présence ont été récoltés. Ces derniers indiquent que dans le canton de Fribourg il n'y a pas d’individus résidents mais uniquement des loups de passage.

Durant le mois d'avril, un loup mâle (M159) a attaqué des moutons dans la région de Haut-Intyamon. Deux moutons qui n'étaient pas protégés ont été tués lors de cette attaque.

Chiens de protection

Au vu des expériences faites dans les cantons voisins, le Groupe de coordination grands prédateurs réfléchit à la préparation de différents scénarios comme des mesures d’urgence et de communication. Les mesures de protection mises en place en zones d’estivage en 2021 comprennent, en plus des clôtures, 13 chiens de protection qui ont été utilisés sur cinq des 72 alpages où pâturaient plus de dix têtes de petits ruminants.

L'utilisation de ces chiens de protection des troupeaux et la mise en place de clôtures "représentent une charge de travail supplémentaire pour les bergers, mais elle permet de réduire les pertes dues aux grands prédateurs", a précisé le canton. Douze détenteurs de petits ruminants ont bénéficié d’un soutien financier pour des clôtures de protection.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00