La Liberté

14.07.2021

Un plan d'action pour réduire les menaces liées aux pesticides

En 2020, 74% des échantillons d’eau récoltés dans le canton de Fribourg contenaient au moins un résidu de produits phytosanitaires, et parfois à des teneurs supérieures à la valeur légale de 0,1 microgramme par litre (photo prétexte). © Alain Wicht
En 2020, 74% des échantillons d’eau récoltés dans le canton de Fribourg contenaient au moins un résidu de produits phytosanitaires, et parfois à des teneurs supérieures à la valeur légale de 0,1 microgramme par litre (photo prétexte). © Alain Wicht

NM

Partager cet article sur:

Un mois après le double «non» aux initiatives fédérales sur les pesticides, le Conseil d’Etat fribourgeois a présenté son plan d’action pour réduire les risques liés aux produits phytosanitaires dans les domaines agricole et non agricole.

Présenté mercredi matin en conférence de presse, ce programme prévoit de renforcer certaines mesures déjà existantes et d’en lancer de nouvelles. Il est calibré sur l’objectif défini au niveau fédéral, à savoir diviser le danger par deux d’ici 2027. Parmi les axes prioritaires figurent notamment le renforcement de la formation et du conseil indépendant des agriculteurs, les incitations financières en cas de réductions de produits phytosanitaires dans les terres ouvertes, les cultures pérennes ou de réduction des émissions dues au ruissellement, l’encouragement d’une gestion non chimique des jardins privés ou encore l’installation sur la ferme-école de Grangeneuve d’un système de traitement des effluents phytosanitaires dans un but pédagogique et démonstratif. Afin d’assurer la mise en œuvre de cette stratégie pour la période 2022-2025, le Conseil d’Etat va demander au parlement de mettre à disposition une enveloppe de 7,6 millions de francs, et 1 million supplémentaire sera octroyé dans le cadre de la stratégie cantonale pour le développement durable.

Le Gouvernement fribourgeois a également dévoilé mercredi matin un état des lieux des pesticides décelés dans les eaux souterraines du canton. Ce rapport rassemble diverses données brutes collectées entre 2014 à 2020 par le réseau d’observation national des eaux souterraines (NAQUA) et des résultats provenant de la surveillance cantonale des eaux souterraines entre 2008 et 2020 par le Service de l’environnement. Les autorités cantonales observent: «Les résultats montrent que les substances actives des pesticides ne dépassent que rarement la limite légale. La situation est plus problématique en ce qui concerne les produits de dégradation des pesticides, appelés aussi métabolites. En 2020, ce sont 74% des échantillons qui contiennent au moins un résidu de produits phytosanitaires et parfois à des teneurs supérieures à la valeur légale de 0,1 microgramme par litre (µg/l)». Les régions les plus touchées sont la Broye, le Lac, la Singine, la Sarine et le sud de la Glâne.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00