La Liberté

Un sur quatre sans religion…

Partager cet article sur:
04.06.2020

Dieu nous aurait envoyé un Sauveur il a 2000 ans. Or l’homme, plus précisément Homo sapiens, existe depuis environ 300 000 ans. Pourquoi Dieu a-t-il laissé l’humanité macérer dans l’ignorance et l’erreur pendant 298 000 ans? Attendre si longtemps avant de lancer une opération de secours ne correspond pas à l’idée que nous nous faisons d’un Sauveur, ce qui rend le récit de la Rédemption douteux et peu crédible.

Aujourd’hui, un tiers de la population mondiale se rattache au christianisme à des degrés divers. Pour une intervention divine aussi majeure que la venue du Christ, après 2000 ans d’efforts intenses comprenant des croisades, l’Inquisition, la traite des Noirs, la colonisation et d’innombrables conversions de force, le résultat est décevant.

Le croyant se demande pourquoi les deux tiers de l’humanité ont été abandonnés à l’ignorance ou à l’erreur. De plus, les chrétiens sont divisés, sans parler du degré de foi de chacun. La Providence et le marketing céleste sont à la peine. Dans la cacophonie des croyances, aucune religion ne prend l’ascendant ni ne parvient à s’imposer par l’évidence de son ancrage divin.

Cependant, au lieu de juger qu’il s’agit d’un ratage partiel ou de mettre en doute la sollicitude divine, je considère la révélation comme une fable d’origine humaine, ce qui explique l’impossible établissement d’une foi unique.

Je ne m’en plains pas, car le sens de la vie, le même pour tous et dicté par une religion, ne m’attire guère. Voilà quelques-unes des multiples raisons qui m’ont amené à rejoindre les 26% de Suisses sans appartenance religieuse.

Marcel Délèze,

Marsens

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00